On a déjà donné la vue aux machines !

Imprimer

Dans ces temps troublés, on perd de vue l’essentiel.

Mais notre siècle sera celui des machines voyantes.

La réalité est bien là. L’IA et en particulier le Machine Learning (ML) ont apporté la vue aux machines. Mon téléphone mobile reconnaît mon visage et débloque l’accès à ses fonctionnalités, les caméras des aéroports voient les visages et identifient les gens suspects, les voitures autonomes se déplacent dans le trafic urbain en reconnaissant les objets typiques de nos villes, les machines-outils à commande numérique repèrent les pièces défectueuses et se reprogramment, etc.

Bref, les machines voient. On a transféré un de nos « cinq » sens aux machines.

C’est énorme.

Bien que les implications sociétales ­–d’un tel transfert– ne soient pas discutées politiquement. On préfère parler de protection des données alors que l’enjeu technologique est bien plus important ailleurs.

Car c’est sans doute le phénomène le plus important qui arrive à notre civilisation. Nous sommes sur le chemin du « transfert » de nos sens vers les machines…

On parle beaucoup d’intelligence artificielle mais pas tellement de nos « sens » et pourtant plus que le cerveau ce sont eux qui sont transférés en premier lieu.

Voir, entendre, toucher, sentir et goûter … voilà ce que l’on fait en permanence… et bien les machines commencent à s’en approprier.

Entendre et parler : c’est ce que font Siri (Apple) ou Alexa (Amazon).

Voir : c’est ce que font les caméras de Vidi Cognex (Fribourg-Boston).

Toucher : L’EPFL travaille sur un projet de doter le robot « iCub » d’une « peau » artificielle qui par ses capteurs, permettra à ce petit robot humanoïde de la taille d’un enfant, d’acquérir un sens précis du toucher.

Sentir et goûter : Les parfumeurs comme Givaudan et Firmenich travaillent dessus.

On peut dire dès lors que le règne des machines « sensibles » émerge.

Il faudrait en parler…non ?

 

Lien permanent Catégories : Général 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.