12/04/2015

TOKYO (5) --- Le Gokayama

La région de montagne du Gokayama recèle un véritable trésor: des maisons veilles de plusieurs siècles dans lesquelles les habitants pratiquent une sorte de Airbnb des temps modernes:

"Ils louent leurs maisons... aux visiteurs d'un soir... détonnant et déroutant... "

p01.jpg

Le plus beau c'est qu'ils vous prêtent aussi les habits...vous fournissent la nourriture... etc... bref vous endossez leur coutume...

C'est du tourisme d'expérience... plonger des siècles en arrière tout en ayant la modernité à portée de main...c'est fascinant...

Le meilleur des deux mondes: "Airbnb et Tradition" ... en quelque sorte

10/04/2015

TOKYO (4) --- La Guerre du Poignet a commencé!

Le lancement hier par Apple de la vente en ligne de sa montre révolutionnaire provoque un grand émoi en Suisse et au Japon: « Allons-nous vers une nouvelle crise horlogère ... une nouvelle guerre du poignet.... provoquée cette fois-ci par la Silicon Valley?»

 

tokyo-ambassade.jpg


Lire la suite

TOKYO (3) --- L'Usine

A quoi ressemble une usine aujourd'hui?

A cela:

usine.jpeg


Lire la suite

08/04/2015

TOKYO (2) --- Le Sakura

Le Sakura est un cerisier (une famille pour être plus précis) qui donne lieu, lors de sa floraison annuelle au début avril à une sorte d'événement national ... fait d'admiration photographique et de pick-nick convivial dans les parcs des différentes villes japonaises. Le Sakura est le symbole de beauté éphémère. La vie doit être considérée comme belle et courte, telle une fleur de cerisier...

 

Unknown.jpeg


Lire la suite

TOKYO (1) --- Le Train

On aime parler du Japon surtout depuis que le pays n'est plus une menace pour l'industrie suisse notamment horlogère... Cependant le pays reste l'une des principales puissances économiques au monde... dix petits textes - en direct - pour bousculer les idées reçues vont vous accompagner tout au long de mon voyage qui démarre aujourd'hui.

Lire la suite

31/03/2015

LA DETTE ----Y'en a marre!

La dette de Genève ne cesse de gonfler...

aujourd'hui c'est plus de 13 milliards...

et au même moment des entreprises de la Silicon Valley ont les poches pleines...

par exemples:

Apple    :              184 Milliards 

Microsoft :            84 Milliards       

Google :                 62 Milliards

 

cela fait tout de même 330 Milliards ensemble...

soit une couverture 2500% de la dette genevoise...

cela donne à réfléchir sur les capacités de gestion des politiques...

 

c'est toujours la maxime: "après moi le déluge" qui prime...

27/03/2015

ON CHANGE D'HEURE! OUI... MAIS DANS QUEL SENS?

QUESTION: Ce soir: j’avance ou je recule ma montre?

 

Cela fait exactement 29 ans (depuis 1976) que personne ne sait quoi

faire lors du changement vers l'horaire d'été (ou d'hiver)... alors voici une petite astuce:


"En avant mars...*".



Ainsi plus moyen de se tromper:

"on avance d'une heure au printemps on recule à l'automne..."


---------------

*ce petit moyen mnémotechnique a été proposé par Jean-Luc Babel, poète genevois.

16/03/2015

SWATCH se trompe, encore!

Après l'annonce de SWATCH (Jeudi dernier) de se lancer dans la montre connectée, tout le monde en Suisse a été rassuré.

Pas moi!

En effet, il ne faut pas croire qu'APPLE a seulement créé une montre connectée pour sa tribu de propriétaires d'iPhone...

Non...non, le constructeur de Cupertino a créé un ECOSYSTEME... 

Cela veut dire que la montre fait partie d'un ensemble bien plus grand que seulement l'objet lui-même... par exemple si vous allez payer avec la montre alors l'univers de APPLE PAY va supporter toute la transaction et vous faire parvenir la facture et les relevés de compte... un jour peut-être que cela sera intégré à votre comptabilité même.

Il en est de même avec la fonction: clé ...pour ouvrir toutes vos portes du bureau à la maison, de la voiture au lockers de votre salle de gym...et sans doute même à distance... à très longue distance pour la porte du garage...

Bref, APPLE, c'est un écosystème puissant... rien à voir avec des fonctionnalités particulières prises individuellement. Il faut voir le tout pour comprendre vers où APPLE est en train de nous emmener... et ne pas s'arrêter sur telles ou telles fonctionnalités que l'horlogerie suisse essaye pathétiquement d'imiter ...

L'enjeu est beaucoup plus grand...

C'est le contrôle d'écosystème... comme celui des paiements, des serrures, de la santé, etc... qui est derrière APPLE WATCH

Et là, l'industrie horlogère suisse a vraiment des soucis...

Quelle offre différenciée a-t'elle vraiment?



09/03/2015

APPLE WATCH: c'est parti!

Aujourd'hui 9 mars, APPLE annonce le lancement commercial de sa montre pour le 24 avril prochain et en pré-commande à partir du 10 avril.

Alors que pouvons-nous dire, de purement logique, sur l'avenir économique de la montre suisse après cette annonce?

D'abord, si dans l'année qui vient quelqu'un achètera une montre connectée alors il n'achètera pas une autre montre. On parle en économie de système à somme nulle. Si j'achète un produit X alors je n'achète pas de produit Y dans un laps de temps donné. C'est simple, c'est mathématique.

Ensuite, il faut savoir que la montre d'Apple se vendra en moyenne autour des 400-500 CHF même si l'entrée de gamme sera légèrement moins cher et que le très haut de gamme avoisinera les 18'000CHF. C'est environ 10 millions de montres suisses qui sont dans ce type de gamme de prix (selon les statistiques de la FHS).

Donc, si Apple parvient à vendre 16 millions de montres dans l'année (certains parlent même de 40 millions, qui correspond au 10% de sa base client installée, ou d'autres comme UBS, qui plus raisonnablement annonce le chiffre de 24 millions) alors d'autres horlogers vendront moins, beaucoup moins... c'est-à-dire que les horlogers suisses vont perdre une très grosse part de leur marché actuel...quelque chose approchant peut être les 10 millions de montres... car ne l'oublions pas le segment de prix de l'Apple Watch est assez large et cela représente près de 40% des ventes totales de l'industrie horlogère suisse. C'est du sérieux

Enfin, si vous perdez de telle part de marché alors forcément cela aura des conséquence sur l'emploi. Pour rappel, lors de la crise de la montre quartz, le secteur horloger suisse avait perdu, en une dizaine d'années, plus de la moitié de ses emplois... Combien cette fois-ci? Difficile à le prévoir pour l'instant? Mais on peut craindre le pire...

Ce qui est sûr c'est qu'on pourrait bien à nouveau connaître une grande vague de licenciement. Malheureusement peut être jusqu'à un quart des effectifs...

Sauf bien sûr si les horlogers suisses ripostent en offrant eux aussi une montre connectée, innovante et de qualité... avec un petit plus du genre: qui ne se jette pas après trois ou quatre ans comme le font les tenants de la "mort programmée" des objets... 

La montre suisse avait historiquement prouvé sa "durabilité" plus que sa "précision", d'ailleurs .... alors qu'on y revienne...

07/03/2015

Salon de l'auto et Cointrin: la saturation pour toujours!

La saturation est l'action de saturer, c'est-à-dire de combiner, mélanger ou dissoudre jusqu'à ce qu'il soit impossible d'en ajouter plus (selon wikipédia) et bien c'est exactement ce qui arrive aujourd'hui à Cointrin: n'en ajouter plus, cela coince de toute part.

Le salon de l'auto, L'aéroport, IKEA, etc...les voitures s'entassent de plus en plus dans un espace extraordinairement réduit. Plus moyen de circuler! Cela crée des embouteillages monstres et des pannes à répétition.

La saturation est telle que même lors de journées normales cela bouchonnent dès 16h.

Ce week-end de salon de l'automobile cela va juste être une fois de plus dément.

La saturation gagne aussi l'aéroport!

Rappelez-vous les pannes de février qui ont alors touchés l'organisation même de l'aéroport.

Souvenez-vous, tout c'est passé lors d'une des journées de très grande affluence et c'est justement pour cela qu'elles se sont produites. Plus une chose est saturée, plus le risque de pannes augmente. C'est bien connu.

L'autoroute de contournement et l'aéroport sont dans le même bain!

En mars 2008, j'avais -dans un blog de la Tribune- déjà attiré l'attention sur ce type de risque... en situant les problèmes lorsque l'aéroport atteindrait les 15 millions de passagers vers 2014/2015... On y est... et cela n'a pas manqué... la saturation est là....

Ce qui est étonnant c'est qu'à l'époque, les autorités de l'aéroport m'avait expliqué que Gatwick (qui possède aussi une seule piste d'envol) pouvait accueillir près de 30 millions de passagers et qu'il ne fallait pas s'en inquiéter...pour notre aéroport !

Sauf qu'entre temps, j'ai vu Gatwick ... et devinez quoi?

Il y a en fait deux aérogares à Gatwick ...un de chaque côté de la piste...c'est évidemment tout autre chose... car il y a deux entrées distinctes pour le traffic automobile, les parking et donc les passagers qui vont dans deux grands halls différents... bref rien à voir... car seule la piste est partagée...

En conséquence: les pannes de ce week end ne sont que l'avant goût de ce qui nous attend désormais ... un aéroport saturé!

Sauf si évidemment on construit un second aérogare à Meyrin (en face de l'actuel)...et aussi une traversé de la rade à la hauteur du Vengeron (mais ceci est une autre question)....

01/03/2015

SAMEDI: (re)bouchons en France!

Comme la semaine dernière, les autoroutes de Lyon à Genève, de Lyon à Grenoble et de Lyon à Chambéry se donnent en spectacle.

Et les bouchons semblent être plus longs encore!

Pourquoi?

Parce que dans les stations de ski les forfaits de location à la semaine vont de Samedi à Samedi...donc tout le monde se précipite le Samedi sur les autoroutes et les routes allant aux Alpes...

Totalement ridicule...

Il suffirait que la moitié des forfaits commence seulement le dimanche pour tout régler!!!

En effet, si la moitié des forfaits allait du Samedi au Samedi et l'autre du Dimanche au Dimanche, on aurait plus que la moitié des automobilistes sur les routes et ceci pour le Samedi comme pour le Dimanche...et en conséquence aucun bouchon...

Alors pourquoi...personne n'a proposé cette solution?

Simplement, parce qu'apparemment personne n'y a pensé!

Cela me rappelle, la proposition qu'un ami architecte m'avait évoqué pour la première fois en 2006 à propos des bouchons quotidiens sur le contour autoroutier de Lausanne. (j'avais exprimé cette proposition dans un blog de la Tribune en 2008 )

J'avais donc évoqué, il y a près de dix ans déjà, que c'était juste une question de peinture...car il suffisait de peindre une troisième voie sur l'autoroute existante, pour avoir une 3ème voie disponible ...c'est ce qu'ils ont fait 3-4 ou 5 ans plus tard...

Donc dans quelques années, je vous promets, on va arriver à ma solution de location différenciée des Samedi et des Dimanche telle que je viens de l'exposer ci-dessus...

Pari tenu?

18/02/2015

Contre le Franc Fort: une méthodologie de croissance pour entrepreneur

Introduction :

Dans un environnement entrepreneurial extraordinairement changeant, les anciennes méthodes doivent être (ré)évaluées : On ne parle désormais plus de données mais d’algorithmes, plus de gestion à court, moyen ou long terme mais en temps réel. Voilà le nouveau paradigme la vitesse de réaction en temps réel. Il faut penser désormais comment ?

Présenter de nouveaux outils dynamiques pour faire croître le chiffre d’affaire (volume) et des bénéfices (marge) tel est le propos de cette méthode.

Notre proposition est à la fois théorique et pratique. Ci-dessous vous avez une très courte description de la méthode.

Hypothèses :

Dès lors que les acheteurs sont des « parties prenantes » (stakeholders) de l’économie productrice et marchande alors ils participent aussi au développement de l’avenir de l’entreprise notamment en termes de volume (croissance du chiffre d’affaire) et de marge (croissance du bénéfice).

Cette nouvelle dimension est en quelque sorte un prolongement du concept de « leviers de croissance » bien connu des entrepreneurs mais faisant participer le client à l’aide des nouvelles technologies.

Il s’agit bien de mettre en œuvre une stratégie totalement nouvelle faisant appel aux clients comme moteur de croissance. Ainsi en introduisant l’intervention des clients, devenu des consommActeurs, on fabrique un tout nouvel environnement pour le développement des affaires.

Il s’agit par conséquent de maîtriser deux aspects fondamentaux à savoir une action combinée entre deux tensions :

1.- La Croissance des Volumes 2.- La Croissance des Marges

On reconnaît ici les changements économiques contemporains induits par le

« Customer Empowerment » d’Internet mais aussi des Smartphones et demain des Objets Connectés. La représentation classique des méthodes de gestion, de business modèle, de distribution, d’innovation, de promotion et de production, etc. devront changer drastiquement.

La représentation nouvelle (voir schéma ci-dessous) est une transformation radicale de la manière de faire des affaires.

 

Représentation (canevas en forme de diamant):

canevas.png

 

Explications :

1.- Entre Marge et Volume : tout se joue dans cette recherche d’équilibre entre marge et de volume d’affaires. Cette tension est représentée par le « canevas en forme de diamant » ci-dessus. En détaillant les composantes du diamant, on découvrira de nouvelles manières de faire des affaires dans un environnement fortement technologique et compétitif.

2.- Productivité : Augmenter la productivité du travail avec un usage approfondi des algorithmes, des « apps » mobiles et autres services ou plateformes sur Internet doit être repensée entièrement notamment par un nouvel usage des réseaux sociaux ou de l’Internet des Objets. UBER, AirBnB, Lending Club, etc. ont par exemple, montrés des chemins totalement nouveaux qui montrent un puissant effet sur la productivité et donc sur les marges.

3.- Prix élevés – coûts réduits : Reprendre la gamme des prix et faire tomber les coûts peuvent aussi être revisités par les nouvelles technologies ou les nouvelles pratiques. En effet, ce n’est seulement pas qu’une question de technologie mais souvent d’organisation et de positionnement qui permet d’affiner les coûts et d’augmenter les prix de vente.

4.- Production : C’est le cœur de toute entreprise. La production subira aussi l’évolution vers la connectique, à savoir que tout produit ou service restera à l’avenir lié à l’appareil de production. (cf. livre Manufacture, éditions g d’encre)

5.- Innovation : Au-delà de l’innovation de rupture se profile une innovation de type algorithmique qui favorise le développement « soft » au « hard ». Il suffit de regardez l’évolution de la montre mécanique vers la montre connectée pour en voir les effets.

6.- Ecosystème : Désormais, on fonctionne plus en « écosystème » qu’en cluster. C’est à dire dans des environnements nettement plus élargis. Des alliances entre les grands de la Pharma et des ICT ont par exemple été amorcées. Le jeu a changé. C’est autant la recherche de compétences diverses que pointues qui compteront à l’avenir. Un passage en transition difficile pour tout le monde.

7.- Promotion : Ici encore tout est à repenser encore. C’est peut être même le poste le plus important à revoir entièrement. Le client a changé, sa fonction dans la chaine de valeur aussi. Désormais produire-promouvoir et productivité ne font plus qu’un dans une « histoire » à raconter encore et encore. Au centre le

« Branding » et tout les aspects du « Storytelling » moderne portés par les nouvelles technologies de communication.

Conclusion : Si l’environnement change et bien les entreprises aussi. Aujourd’hui avec les nouvelles technologies émergentes, l’entreprise est en risque plus que jamais. Regardez les taxis, les hôtels, les voyagistes, le commerce, les banques, l’horlogerie, etc. rien n’est vraiment épargné. Vous non plus.

Pour en apprendre davantage...participez à des CréAteliers Exclusifs...