INDUSTRIE HORLOGÈRE : Vers la grande transformation?

Imprimer

Les Faits : En 2014 les exportations horlogères suisses atteignaient : plus de 28 millions de pièces pour un chiffre d’affaire (déclaration à l’exportation) de 22 milliards… aujourd’hui 4 ans après, c’est moins de 24 millions de montres exportés pour 21 milliards !

Les Conclusions :Que (dé)montre ces chiffres !

1.- l’industrie fabrique moins de montres surtout dans l’entrée de gamme … c’est tout de même 4 millions en moins… c’est un recul significatif de près de 20% qui annonce un changement profond

2.- en parallèle: le haut de gamme depuis 2014 est stable

3.- aujourd'hui: le haut de gamme (les montres de plus de 3’000CHF) représentaient plus de 64% du total de la valeur pour 5% des pièces fabriqués !

La question : Les chiffres montrent que la Haute Horlogerie est bien le futur de l’horlogerie suisse … mais est-ce possible sans un appareil industriel important capable de produire de tout… en d’autres termes, peut-on produire « du luxe « sans volume ?

La réponse : pas sûr ! Car il y a deux problèmes :

  • d’abord, la Haute Horlogerie s’éloigne de plus en plus du reste du marché, car ce n’est pas les mêmes valeurs véhiculées et donc pas le même business !
  • ensuite, aujourd’hui tout appareil industriel nécessite du volume pour rentabiliser les investissements… si le volume diminue ou est trop faible alors tout est en risque (cf. Rolex versus Patek Philippe)
Lien permanent 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.