21/03/2017

La crise s'invite à BASELWORLD

Les statistiques à l'exportation sont formelles, l'horlogerie plonge encore en ce début d'année (février -10%) ainsi que la bijouterie et joaillerie (-21%).

C'est un désastre pour les exposants de Baselworld car ils espéraient retrouver le sourire. Encore raté!

Le communiqué de la Fédération Horlogère est sobre, il indique cependant leur désarroi:

"La baisse n'a épargné aucun groupe de matières. Les montres en métaux précieux sont restées un acteur majeur de cette tendance. La catégorie "autres métaux" a également été fortement affectée, avec toutefois un impact moindre sur le total. Du côté des volumes, les catégories Montres-bracelets par matières "autres matières" et "Autres métaux" ont significativement tiré les résultats vers le bas. 

Le repli s'est révélé nettement plus marqué aux deux extrémités de l'échelle des prix. Les montres de moins de 200 francs (prix export) ont vu leur valeur exportée perdre plus de 20%, alors que la réduction a indiqué -11,9% pour les garde-temps de plus de 3'000 francs. Entre deux, le chiffre d'affaires à l'exportation a diminué plus modérément, avec -4,0%.

La baisse a continué de perdre de la vigueur à Hong Kong, mais de manière hésitante. En février, elle a été plus marquée que la moyenne mondiale, avec -12,1%. Les Etats-Unis ont connu un des plus forts reculs, après pourtant deux mois de hausse. La tendance négative est en phase avec les résultats de ventes sur ce marché. La Chine a affiché une nouvelle progression mensuelle, pour la sixième fois sur les sept derniers mois. Le Royaume-Uni s'est également maintenu dans les chiffres positifs. Souffrant d'un effet de base très défavorable, la dégradation du marché japonais s'est confirmée en février, à l'image du mois de janvier. L'Italie, l'Allemagne et la France se sont inscrites en baisse. "

C'est le moment d'agir ...