29/11/2015

COMMENT APPLE VA CROQUER SWATCH ?

 

Le combat de Titan qui s'est engagé dans l'industrie horlogère entre Apple et Swatch va sans doute tourner en faveur des californiens !

Voici pourquoi:

1.- Management très faible et pas dans le coup: les dirigeants des différentes marques phare du groupe Swatch sont de la vieille école, ne connaissent pas vraiment le digital et la relève tarde à montrer son nez...mais surtout Nick Hayek a minimisé dans ces nombreuses déclarations publiques, la menace de la montre connectée - un peu à la façon dont les dirigeants de Nokia l'avaient fait à l'époque avec un résultat qui s'est avéré finalement catastrophique... Conséquence: l'arrogance empêche de mesurer correctement le danger!

2.- La montre connectée est en plein dans le coeur business de Swatch (avec les marques Tissot, Longines ou la Swatch 51) ... ce qui n'est pas le cas pour les autres groupes qui se sont verticalisés comme Richemont, LVMH ou Rolex....Conséquence: Swatch est clairement la cible d'Apple...

3.- Au niveau des engagements financiers globaux en recherche et innovation: ils sont considérables chez Apple et relativement faibles chez Swatch alors que les proportions sont inversés concernant le marketing et les frais de vente (35% chez Swatch et 8% chez Apple). Conséquence: cette asymétrie est mortelle pour Swatch!

4.- Le réseau de vente chez Apple est complété par sa plateforme Apple Store... et à la fin, ce sont bien les "apps" qui comptent. Swatch n'en a tout simplement pas ! ... Conséquence: le combat est totalement inégal!

5.- L'écosystème connecté est l'enjeu ultime...pas la connection... c'est l'écosystème qu'il faut posséder et non pas des montres .... et là aussi Swatch est sur le mauvais chemin...

Conséquence finale: Swatch a une bonne chance de suivre l'aventure désastreuse de Nokia, c'est juste une question de temps finalement...

 

19/11/2015

HORLOGERIE SUISSE : OCTOBRE NOIR - 12,3 %

Les exportations horlogères suisses ont juste atteint 2 milliards de francs en octobre, alors que cette barre était traditionnellement largement dépassée. L’un des plus gros mois de l’année a ainsi enregistré une baisse de 12,3% par rapport à octobre 2014, après un recul déjà marqué en septembre. 

Le mois d’octobre a été difficile pour tous les segments de prix. La baisse s’est révélée un peu moins prononcée en dessous de 200 francs (prix export) et entre 500 et 3'000 francs, tout en restant conséquente. Les montres entre 200 et 500 francs et au-dessus de 3'000 francs ont affiché des replis supérieurs à 13%.

Hong Kong a connu sa plus forte baisse de l’année avec -38,5% et poursuivant ainsi sa spirale négative. Les Etats-Unis ont également marqué le pas (-12,2%), suite à un mauvais mois de septembre déjà. Ces deux mois consécutifs de recul ont donné un net coup de frein à la croissance régulière qui prévalait jusque là. Le Japon s’est maintenu à son niveau de 2014, malgré une base de comparaison très élevée. La Chine (-5,1%) semble n’avoir été affectée techniquement que par le jour ouvrable de moins et a redressé un peu la barre après un été particulièrement difficile. L’Italie et l’Allemagne se sont situées très près de la Chine, avec une des rares baisses en 2015. La France (+7,1%) et le Royaume-Uni (+11,5%) ont mieux résisté.

(extrait du communiqué de la FHS)

 

MAINTENANT : IL FAUT FAIRE FACE !

Il est de notre devoir collectif de réagir sinon nous allons connaître l'aventure de Nokia, Netscape ou DEC... disparaître... 

Mes articles publiés dans le journal économique AGEFI donnent une idée de comment il faudrait procéder...à voir ici...

15/11/2015

FOSSIL TOUT JUSTE... SWATCH TOUT FAUX !

Fossil prend une position forte dans le secteur des objets connectés en rachetant la société Misfit. C'est exactement ce que je préconisais de faire dans un blog précédent... c'est donc encore une occasion manquée pour les horlogers suisses...

Fossil qui est présente avec des produits allant de la montre au bracelet en passant par le sac ou le portefeuille, multiplie l'offre produits.  L'entreprise texane essaye maintenant de se profiler aussi, un peu à l'instar de Tag Heuer la semaine dernière, dans la montre connectée. Pour ce faire, elle achète des compétences dans la connectique. Ainsi, la société entend se développer davantage vers le secteur de objets connectés. C'est son nouveau levier de croissance.

Avec la montre connectée d'un côté mais aussi IoT (Internet des Objets) de l'autre, Fossil fait actuellement tout juste... Avant l'arrivée d'Apple, il était le 4 ème groupe mondial dans le secteur de la montre ... Mais avec cette nouvelle stratégie, il devrait être dans les trois premiers de l'Internet des Objets (avec Apple et Google). L'annonce du rachat de Misfit pour 260 millions de dollars confirme en tout les cas cette stratégie.

En effet, Misfit propose des bracelets connectés composés de divers capteurs et permettant de suivre l'état de son sommeil et de sa condition physique. Mais la société développe également des ampoules et des pendentifs connectés, des boutons programmables ou des capteurs à positionner sur son matelas. A l'instar de Fossil, Misfit dispose également d'une gamme d'accessoires plus classiques tels que des chemises, des carnets de note ou des t-shirts.

Vraiment, on peut penser aujourd'hui qu'un groupe comme Swatch passe à côté de l'histoire de la transformation industrielle de la montre... et va sûrement, à l'instar de Nokia ou Blackberry souffrir énormément... de l'attaque d'Apple...  dommage !

01/11/2015

APPLE WATCH: PREMIÈRE MARQUE MONDIALE DE L'HORLOGERIE!

Dès la publication des chiffres annuels d'Apple, la semaine dernière, tout le monde a sorti sa calculette pour voir comment avait performé la montre connectée.

Eh bien, Apple Watch est désormais la première de toutes les marques suisses, japonaises ou américaines confondues: 5 milliards de chiffres d'affaires estimés par les spécialistes (à lire ici) et calculés sur une base annuelle, met la montre connectée des californiens - en seulement quelques mois- devant tout le monde... cf le tableau ci-dessous pour les suisses. (Il faut ajouter que les japonais Seiko ou les texans Fossil font moins bien que Rolex, Oméga ou Cartier).

Les jeux sont faits. Un seul nouveau joueur a déjà changé - à lui tout seul - l'ordre des places.

Il ne s'agit plus désormais de savoir si les horlogers suisses sont les meilleurs... mais qui va survivre...