04/08/2015

Ni Swatch, ni Rolex, ni les autres ... ne semblent véritablement comprendre l'enjeu!

De la "Nouvelle Crise Horlogère", il faut saisir qu'il s'agit en fait de la capacité industrielle à créer le calibre du futur qui ne sera ni mécanique ...ni électronique (à quartz) mais purement logiciel sous la forme d'un système d'exploitation (ou OS en anglais).

Androïd de Google, Watch OS d'Apple, Tizen de Samsung, etc. voilà les mouvements horlogers du 21ème siècle.  

Certes, il offrent plus que l'heure ...et c'est justement pour cela qu'il faut être capable de maîtriser les complications de demain qui vont sans aucun doute se dériver à l'infini... déjà plus de mille pour l'Apple Watch... mais demain on les comptera par millions un peu comme aujourd'hui sur les smartphones...

Donc le point essentiel à comprendre, c'est qu'il sera nécessaire pour tout industriel horloger qui voudra exister encore demain de bien maîtriser les "Operating Systems", seuls véritables mouvements de la montre connectée.

En effet, on ne peut pas imaginer être un acteur industriel qui compte si l'on est un simple sous-traitant de Google ... comme Tag Heuer semble vouloir le faire...

Messieurs les Horlogers Suisses, vous devez absolument maîtriser votre avenir et cela passe par la programmation d'un OS Swiss Made.

Point à la ligne.

Les commentaires sont fermés.