12/10/2014

USA: un «midterm» terne ! (épisode XV)

Le mardi 4 novembre prochain, les américains se rendront aux urnes pour élire 1/3 du Sénat, renouveler entièrement la Chambre américaines des représentants (House), élire 38 gouverneurs, choisir des candidats avec des charges publics (maires, shérifs, attorneys publics, etc…). De plus, dans quelques Etats, les gens devront se prononcer sur certains référendums locaux notamment en Californie.

Malgré, l’importance à priori de ces enjeux, les citoyens peinent à se mobiliser.

La campagne est terne malgré quelques « petits » scandales par-ci, par-là qui font semblant de l’animer provisoirement.

Même le controversé projet de construction du pipeline Keystone XL, un oléoduc pour le pétrole issu des schistes bitumineux, que les écologistes combattent farouchement, n’entrainent pas de mouvement de foule. De même la guerre contre ISIS (pour nous l'Etat Islamique en Irak et au Levant) ou le conflit ukraino-russe et la lutte contre l’immigration clandestine ne font pas véritablement recette dans les médias… juste un peu la capitale Washington et son trop d’état fait mouche chez les républicains.

Donc décidément à part la saison de foot universitaire, il n’y a pas grand-chose à se mettre sous la dent…de l’information.

D’après les sondages, les républicains vont prendre la majorité au Sénat, conforter légèrement celle de la House et donc obliger le Président Obama à conduire le pays sans l’appui des Chambres.

Mais déjà maintenant le processus législatif fonction au ralenti de plus une opposition parlementaire des deux chambres au Président cela est déjà arrivé à plusieurs reprises aux USA et cela permet en général au Président en fonction, d’aller jouer au golf… Est-ce vraiment possible avec Obama qui est déjà connu pour en faire beaucoup trop…de golf!

Ce déséquilibre des forces politiques entre Président les Chambres va sans doute (re)basculer dans 2 ans lors des prochaines élections présidentielles puisque le Président Obama arrive au terme de ces 2 mandats.

Et là, tout reste ouvert. Tout peu arriver….Sauf que Hillary Clinton va tenter d’être la première femme Présidente des Etats Unis mais elle a quand même un inconvénient majeur: être la femme d’un ancien Président !

Et du côté républicain, cela va tourner autour de primaires serrées avec sans doute beaucoup de candidats (le gagnant ayant cette fois-ci une réelle chance de devenir le futur Président).

Il y a cependant une candidature étonnante qui se prépare, c’est celle de Jeb Bush…fils et frère de la dynastie Bush, ce qui en soit est peut-être un double handicap pour lui.

Bref,  la campagne 2014 est une élection terne, la prochaine en 2016 pourrait l’être aussi…

Imaginez Clinton contre Bush ...  « du déjà vu » ou presque !

Les commentaires sont fermés.