22/05/2014

Le Grand Genève n'existe pas!

L'idée du Grand Genève est avant tout une pure construction politique qui n'a jamais rencontré son électorat. Et pour cause...c'est pas du tout inscrit dans notre histoire.

Explication.


gdgeneve.jpgD'abord la vision centralisatrice d'une région autour d'un hyper-centre a toujours tué la périphérie est donc l'identité des villes et villages qui composent celle-ci... de plus, historiquement le centre était protestant alors que la périphérie était catholique. Dans la vision protestante c'est le concept de mise en réseau qui est dominante et pas celle de centralité qui est plutôt catholique...et soudain il y aurait comme une inversion de l'histoire...le centre "protestant" réclamant aux régions périphériques plus de centralité ... étrange... ce d'autant plus que l'histoire contemporaine est basée sur la décentralisation, l'émancipation, l'identité locale renforcée et l'empowerment individuel... 


Ensuite, le concept de Grand Genève est né que pour accompagner la réalité désastreuse de l'étalement urbain...qui est une conséquence d'une non-politique urbaine du développement économique... car les gens veulent vivre à côté de leur lieu de travail, de consommation et de loisirs... Personne n' aime être coincé dans des bouchons tous les jours...seuls les urbanistes et les politiques aiment le concept propre en ordre des zones -zone habitation, zone commerciale, zone industrielle, zone de loisirs - les citoyens préfèrent toujours vivre à "walking" distance de tout cela afin de profiter d'une meilleure qualité de vie.


Enfin, le Grand Genève n'est pas opérationnel d'un point de vue de la gouvernance fonctionnelle moderne des territoires...c'est trop petit...le véritable territoire est aujourd'hui la métropole défini par la déserte de l'aéroport. En quelque sorte: GVA est notre métropole. Sur ce territoire on peut vraiment définir des politiques communes par exemple, celle de la propreté des eaux du Léman ou encore de la sécurité, mais aussi une véritable politique des transports, de la santé (répartition des tâches), de l'enseignement supérieur (les HES), de la culture (pas de doublon culturel avec une seule école de théâtre par exemple, etc.).


Bref, la métropole Lémanique est la seule dimension raisonnable qui permet d'atteindre de l'efficacité, des économies d'échelle et de la véritable qualité de vie tout en respectant les identités et les volontés de chaque petite communauté.

Ce dimanche: "le Grand Genève est mort...vive la Métropole Lémanique"

Les commentaires sont fermés.