24/02/2014

« Conversation piece »

Dans la seconde moitié du XVIIIème siècle, celui des Lumières, des philosophes et des horlogers français sont venus s’installer entre le Jura et le Léman pour s’abriter de la fureur du Roi de France. Grâce à la liberté retrouvée, certains artisans horlogers commencèrent à fabriquer des pièces dites « de conversation » très libertines.

Ainsi, entre un regain de liberté et un processus libertaire, il se créa un espace nouveau dépassant les valeurs conventionnelles et aspirant aux changements parfois provoquants. Ce genre inédit entre dans les mœurs et fait ce que l’on appellerait aujourd’hui un « buzz ».

On fabriqua des montres à caractère érotique. L’engouement pour ces mécaniques horlogères favorisa l’apparition de pièces peintes ou animées montrant des poses coquines et suggestives qui faisaient fi des interdits moraux de l’église catholique et du pouvoir aristocratique; on dirait aujourd’hui du « political correct ».

Même le clergé réformé genevois va faire la chasse à ces objets subversifs et sulfureux et les interdira dès 1817 mais il est déjà bien trop tard. Le genre est lancé et stimulera la conversation.

Se situant en dehors du champ rationnel (un peu à la Voltaire) et émotionnel (à la Rousseau), la « conversation transformationnelle » a comme finalité l’expression du changement, de la transformation en cours et donc provoque la conversation voire le débat.

Aujourd’hui deux siècles plus tard, l’industrie horlogère entame une phase par bien des points similaire à cette époque lointaine. En effet, la montre ne sert plus tant à indiquer l’heure (rationnel) puisque celle-ci nous est donnée en temps réel, en tout lieu sur notre Smartphone, ni même émotionnel ou naturel puisque d’autres objets de luxe comme la voiture de prestige, les voyages d’exception, le golf ou l’équitation ont pris le relais de l’imaginaire du monde du luxe.

Reste alors le transformationnel. Cette idée que le changement est devenu la mesure permanente de notre temps. Pour l’accepter et pour le montrer je vais l’afficher par exemple en portant une Sistem51 de Swatch et ceci pas par émotion ni même par rationalité mais pour entamer la conversation. Une conversation qui porte sur ma capacité d’adaptation aux temps modernes et à sa transformation implicite…

C’est beaucoup moins érotique mais tout aussi efficace.

Lire la suite