02/06/2010

L’agglomération est porteuse d’étalement urbain

 

Agglomération:étalement.jpeg

 

 

Zürich n’est pas un exemple pour la métropole lémanique !

Pour deux raisons au moins :

· D’abord parce que dès les années 80 à la faveur d’un système dense de transports urbains, la ville s’est soudainement étalée à la campagne à l’image d’un petit « Los Angeles » au lieu de privilégier des transports rapides et fréquents entre des pôles de développement comme Winterthur, Baden, Araau voire Lucerne et Zürich. C’est exactement l’approche à ne pas suivre. Aujourd’hui, la conception d’une agglomération franco-valdo-genevoise va exactement dans la mauvaise direction. Il faut stopper l’étalement de la ville mais préférer le développement de dizaines de villes de la métropole lémanique pour créer un espace polycentrique.

· Ensuite parce qu’en concentrant l’image sur la ville de Zürich, on assiste à une centralité aujourd’hui coûteuse en dégradation du paysage. Il serait plus habile de favoriser une décentralisation avec des pôles spécifiques qui se complètent, s’épaulent et s’harmonisent que de définir une centralité de référence.

Le projet lémanique tel qu’il est décrit dans la revue Tracés et accessible sur le site de la Fondation pour Genève (www.fondationpourgeneve.ch/fr/observatoire/) ouvre des perspectives durables bien plus intéresssantes.

Sans équivalent dans le monde, notre région par son polycentrisme pourrait éviter ce que tout le monde redoute : le mitage des campagnes et la vision terrible de Los Angeles. Pour ce faire, il faut construire la ville en ville, la ville dans chaque ville : Nyon, Divonne, Annecy, Montreux, Evian, Yverdon, Neuchâtel, Fribourg, Martigny, Payerne et bien d’autres villes du territoire qui sont des villes à fort potentiel de développement, doivent impérativement être reliées par des transports privés ou publics efficaces, fiables et surtout sans arrêts inutiles.

Cette recette simple pourrait être une vision forte sur la question du devenir de notre territoire.

 

 

Commentaires

Concepts théoriquement intéressante, mais je ne vois pas vraiment d'exemple ou ça fonctionne. A part peut être la vallée de San-José CA, qui est hautement quadrillées d'autoroutes et qui est partie de rien relativement récemment.

Écrit par : Eastwood | 04/06/2010

Construire en densifiant (en hauteur) dans chaque ville de moyenne importance mais toutefois vitale à la région lémanique sans entamer la campagne permettrait des liaisons directes et rapides entre ces villes. C'est évident car si l'on fait le trajet par l'autoroute (à deux voies et saturée) entre Genève et Lausanne on distingue nettement cet étalement urbain qui grignote vergers, prairies et vignes.

Écrit par : demain | 05/06/2010

Les commentaires sont fermés.