19/05/2008

AUTOROUTE à 3 voies: Juste une question de peinture ?

36584099.2.jpg
 
 
 
Dernièrement, à ma grande surprise, un architecte/urbaniste lausannois m’a expliqué que la troisième voie de l’autoroute existe de fait déjà et que grosso modo il suffirait de récupérer l’espace centrale occupé par la végétation, de réduire une partie de la bande d’arrêt d’urgence, de repeindre les lignes blanches pour obtenir une autoroute Genève-Lausanne à 3 voies. Il paraît que c’est la manière de procéder en l’Europe. Et c’est même réglementaire.
 
Mais bon sang, mais c’est bien sûr ! Comment ne pas y avoir songé avant !
 
Dans mon esprit, je m’imaginais que nous devrions engloutir une fois de plus des centaines de millions afin d’agrandir des ponts, de déplacer les rampes d’accès et même éventuellement de détruire des habitations ou des usines pour arriver à ce résultat. En un mot, je me faisais tranquillement à l’idée que dans 25 ou 30 ans et après d’âpres luttes politiques à Berne, le projet pourrait voir le jour, enfin. Il n’en est rien. Le problème peut être juste résolu par quelques coups de pinceau ! C’est renversant !
 
Au-delà de la réelle authenticité de cette solution (je ne suis pas un spécialiste) ce qui me frappe, c’est l’idée de « fixer » un problème plus que de le résoudre avec une solution lourde, coûteuse et lente, trop souvent lente. Bien sûr certains travaux importants devront être certainement effectués (car en Suisse, on ne plaisante pas avec la régulation) mais fondamentalement, on sent que cette approche est pragmatique, efficace, rapide et pour une fois, peut s’avérer moins onéreuse pour un résultat pratiquement identique.
 
C’est exactement ce genre d’initiatives dont on a besoin en Suisse : « des solutions inventives, rapides et peu coûteuses ». Cela devrait davantage s’adapter pour la plupart des problèmes, car cette résolution est basée sur l’esprit de « fixer » un problème plus que de le « résoudre ». Ce changement de mentalité pour solutionner les problèmes doit servir de socle au « renouveau suisse ». Sortir des chemins battus de la politique lourde sur les résolutions des problèmes est peut-être la meilleure manière de retrouver un nouveau souffle.
 
L’autoroute Genève-Lausanne devrait être, comme en 1964, la première à bénéficier de cette innovation ! Qu’en pensez-vous ?

Commentaires

Je reste perplexe : l'idée est simple, si elle permettait de réaliser effectivement la 3ème voie AU NORMES, elle aurait été mise en avant plus tôt.

Demander à votre copain architecte les références de ses dires et postez-le.

Écrit par : Dji | 19/05/2008

n'oublions pas que c'est de la même manière que dans villes ont bloque la circulation routière. hop quelques coups de peinture quelques panneaux de signalisations, et un axe fluide est transformé en un véritable goulet d'étranglement.
donc je ne vois pas pourquoi cela ne serait pas possible de faire la même chose dans l'autre sens, c'est-a-dire fluidifier certain axes.
Heu.. en fait non, l'idéologie rentre en ligne de compte, et là, la fluidité du trafic est vécu comme le mal absolu.
donc oui, vous avez raison, c'est surtout d'une révolution des mentalités que la Suisse à besoin.

Écrit par : t-buster | 19/05/2008

Ben oui, le baril de brut à 130$, voilà une bonne raison d'agrandir encore le nombre de voies pour rouler seuls dans des bolides sur-puissants et sur-dimensionnés.

Il faut refuser dorénavant qu'un seul centime aille encore dans ce genre de projets absolument stupides. Il faut redistribuer l'argent vers les transports publics, massivement.

Écrit par : Sandro Minimo | 21/05/2008

"pour rouler seuls dans des bolides sur-puissants et sur-dimensionnés".
Voilà qui s'appelle... Généraliser lol
Il y'en a qui font des généralités avec les étrangers et d'autres avec leur voisins.

Que le baril soit à 130$ que ca peut vous faire? c'est vous qui payez les pleins des voiture? Ben non. Contrairement au fincanement de vos super transport en commun.

Tout comme ces fameux 90 milliards que coutent l'automobile que vous convoité tant qui sont payer à 85% par les automobiliste eux-mêmes.

Donc effectivement, vivement qu'il n'y ait plus de voiture pour ne plus avoir ces milliards et vous, obligée de trouver d'autres excuses pour pouvoir voler du pognon à des gens qui ne correspondent pas à votre idéal et s'apercevoir en fin, que votre combat n'a rien à voir avec l'écologie.


"Il faut redistribuer l'argent". Est-ce que vous m'autoriser à redistribuer votre salaire à mes amis qui ont de la peine à boucler leur fin de mois.

Ce qui me sidère c'est qu'à vous entendre parler, c'est comme si tout cet argent vous appartenait et qu'il était normal que vous et vos copains, comme ça, décidaient de ce qu'il fallait faire avec cet argent... facile non?

Écrit par : David Divorne | 22/05/2008

>"pour rouler seuls dans des bolides sur-puissants et sur-dimensionnés".
>Voilà qui s'appelle... Généraliser lol
>Il y'en a qui font des généralités avec les étrangers et d'autres avec leur
>voisins.

Un véhicule d'1 tonne d'acier occupant 10m2 d'espace au sol capable de rouler à 180km/h pour transporter une personne seule de 80kg à la vitesse moyenne de 16km/h en ville, ça vous paraît pas "sur-puissant" ou "sur-dimensionné"?

Désolé, moi, si. Quand on sait que le taux d'occupation des véhicules sur l'autoroute est de 1,2 il y a de quoi se poser des questions. Alors, non, je ne généralise pas. La voiture est un mode de transport extrêmement gaspillant.

>Que le baril soit à 130$ que ca peut vous faire? c'est vous qui payez les
>pleins des voiture? Ben non. Contrairement au fincanement de vos super >transport en commun.

Le problème est bien là : vous raisonnez avec "moi, je". Moi, je paye le plein, moi je paye pas le plein. Moi, je paye les transports publics, moi pas. Ce raisonnement ultra-individualiste est complètement stupide.

Le problème c'est que le prix du pétrole ne va faire qu'augmenter ces 10 prochaines années. Ce qui signifie que la voiture individuelle va devenir inaccessible à tous ceux qui n'ont que peu de moyens.

Faut-il donc mettre de côté tous les plus pauvres et leur empêcher toute mobilité à terme?

Je pense que NON. C'est pour ça qu'il faut investir massivement pour les transports publics, et donc réduire les investissements pour la voiture et les rediriger vers les transports publics, pour assurer cette transition indispensable.


>"Il faut redistribuer l'argent". Est-ce que vous m'autoriser à redistribuer
>votre salaire à mes amis qui ont de la peine à boucler leur fin de mois.

Je paye mes impôts avec plaisir...

>Ce qui me sidère c'est qu'à vous entendre parler, c'est comme si tout cet
>argent vous appartenait et qu'il était normal que vous et vos copains, comme
>ça, décidaient de ce qu'il fallait faire avec cet argent... facile non?

Moi et mes copains, mais bien sûr!

Le problème est bien qu'il y a des milliards investis chaque année pour des routes, pour le transport individuel, et ces milliards ne vont bientôt plus profiter qu'à une minorité de très riches à cause de la hausse du pétrole.

Si pour vous, cela ne pose aucun problème moral ou éthique, je vous laisse avec votre conscience. Personnellement, je trouve ça inacceptable, donc je suis pour une redistribution massive envers les transports publics, qui sont seuls à même de garantir une mobilité équitable pour tous... pour autant qu'ils ne soient pas coincés dans les bouchons en ville (comme c'est si souvent le cas!).

Écrit par : Sandro Minimo | 22/05/2008

Elargir les autouroutes... L'exemple même du "Yaka" qui sert à rien.

L'augmentation de la capacité routière N'EST PAS UNE SOLUTION POUR DECONGESTIONE LE TRAFIC ! Eh oui, ça paraît pas logique, mais l'automobiliste ayant horreur du vide, si vous lui mettez plus de place à disposition, il va occuper rapidement cet espace.

Consulter ce document là pour vous rendre compte de la chose:

http://www.bape.gouv.qc.ca/sections/mandats/du_vallon/documents/DC4.pdf

Vous remarquerez par exemple qu'aux USA la ville qui a le moins de congestion de son trafic c'est New-York, ville dans la quelle 40% des travailleurs se rendent au travail sans leur voiture.
Vous pourrez aussi y lire que les villes américaines qui ont le plus massivement investi dans les infrastructures autoroutières n'ont nullement vu leur taux de congestion baissé.

Écrit par : PtitSuisse | 23/05/2008

Sandro, le train demande bien plus d'acier pour le nombre de voyageur transporté:
http://www.dddnews.ch/index.php?2007/11/27/306-question-bonus-31

Et oui qu'il est stupide, c'est bien un discours de communo-égoiste. Quand vous devez participer au couts des autres il faut supprimer ces couts mais quand on veu7t supprimer vos couts c'est de l'individualisme. Mais arrêter un peu.

Mais vous ne faite que ca montrer l'individualisme! Vous supportez pas que d'autre se déplacent de manièpre différente de vous et c'est vous qui parlez d'individualisme?

Mais investissez dans les tranposrt public! Mais avec VOTRE argent.

Je vous demande pas de pèayer des impots, je vous demande de ma aisser gérer votre salaire pour en faire bénéficier mes amis. Parce que c'est un peu ce que vous faites quand vous jalousez tout l'argent que les automobilistes mettent dans leur voiture. Vous tentez de vous approprier cet argent pour vous faire payer vos idéaux. Surtout qu'aux contraire de vous, les automobilistes ne tentent pas de vous empêcher de voyager en transport publique alors que vous si. Et vous tentez encore de faire croie que c'es vous qui êts solidaire des aures? Oui vous êtes solidaire uniquement à ceux qui corresponde à vos idéeaux, ca je vous le concède.

Oh vous savez, moi je trouve inacceptable c'est que des gens laissen coire qu'ils sont "solidaire", alors qu'ilsne sont qu'idéalistes et s'approprie la vie des autres pour parler "Communauté" alors qu'ils sont incapable de trouver des solutions qui correspondent aussi aux autres. Avant de faire semblant d'être un "pur" qui se soucis de la vie des autres, essayer d'écouter aussi "les autres".

Écrit par : DdDNews | 26/05/2008

Ceux qui pensent que les transports publics sont la solution à tout oublient que:
- le coût du rail est tel qu'il faut parfois attendre 25 ans pour que des régions soient desservies
- la croissance qui finance ces grandes infrastructures est là parce que la population croît et que les gens veulent devenir propriétaires à la périphérie des villes
- la lutte contre la pollution demande la production de voitures propres, plus taxées mais en contrepartie on veut réduire le nombre de routes c'est donc un jeu de dupes
- si la compétivité d'un pays diminue, ses ressources également et adieu les grands projets

Personne ne veut vivre au milieu d'autoroutes huit pistes comme à Bangkok, mais des voitures plus propres (taxe bonus/malus) avec quelques nouvelles pistes d'autoroutes entre Genève et Lausanne et Bâle/Zh (amorissables aussi par une augmentation de la vignette) en complément des nombreux projets de rails existants et plus longs à réaliser, cela serait réaliste. Mais je suis d'accord qu'il faudrait accompagner la mesure par des taxes.

La discussion du coût d'une solution en Suisse est rarement débattue en détails car les gens qui décident ne sont pas des spécialistes, prenons le CEVA, si l'itinéraire partant de Carouge contournait la colline de Champel par le plateau de Vessy (non construit) pour rejoindre Thônex/Annemasse cela coûterait nettement moins cher que de rejoindre par un tunnel (sous les habitations) la Gare des Eaux-Vives qui est déjà reliée par le rail à Thônex/Annemasse.

Hormis les habitants de Champel, parce qu'ils n'ont naturellement pas envie d'être dérangés, personne n'envisage de baisser le coût de ce projet car il n'est pas dit que la somme économisée puisse servir à financer par exemple la troisième voie ferroviaire entre Lausanne et Genève ce qui semblerait logique dans une coopération intercantonale.

Hélas, la politique n'est pas une matière rationnelle.

Écrit par : AlanSky | 08/06/2008

la politique n'est pas une matière rationnelle . j'aime

Écrit par : monde-feminin | 18/12/2013

Je viens de me farcir un Nyon Genève sur l'A1 à 08h00 ce matin, c'est une malédiction. Entre le brouillard, la promiscuité et l'énervement de certains qui collent aux fesses, je peux définitivement penser que cette solution de rétrécir les voies va augmenter les accidents.
Sauf si les constructeurs mettent à disposition des véhicules automatisés qui ne peuvent démarrer qu'avec au moins 2 passagers. Quasiment toutes les voitures sont avec une seule personne, soit 1000-2000 kilos de ferraille pour transporter 60-90 kilos de chair.
Petro-civilisation.

Écrit par : Denise Park | 18/12/2013

Les commentaires sont fermés.