16/04/2008

METRO MONT BLANC EXPRESS

 

 

 

1646204799.jpg

 

 

Le massif du Mont Blanc est une attraction touristique unique au monde no n seulement parce qu’il offre à des milliers d’alpinistes de multiples itinéraires exceptionnels mais surtout parce que le téléphérique de l’Aigu ille du Midi transporte des milliers de touristes à 3842 mètre face au Mont Blanc. Ce spectacle grandiose et impressionnant procure émotion, vertige et frisson garantis. Cette destination est fort appréciée par des centaines de milliers de touristes mondiaux tout comme l’est la visite de la Tour Eiffel à Paris. Si l’on sait que ce tourisme mondial va exploser avec la venue dans le circuit de dizaines de millions de nouveaux riches Chinois et Indiens qui, dans les prochaines années vont également se déplacer pour visiter l’Europe,et ceci pour quelques jours seulement, nous devons tout faire pour qu’ils choisissent notre région comme destination.


Pourquoi dès lors ne pas considérer l’idée qui consisterait à relier la gare d e l’aéroport de Cointrin à celle de Chamonix dans des trains express que nous appellerions « Métro-Mont-Blanc ». En empruntant le CEVA (achevé d’ici là), les touristes seraient amenés en vagues successives aux portes du Mont Blanc à Chamonix. Passant par St Gervais et poursuivant leur trajet avec le petit train métrique, qui s’enfonce dans la vallée, ils aboutiraient au téléphérique de l’Aiguille du midi qui les conduirait au sommet des cimes.

Penser au tourisme de demain, c’est avant tout miser sur la vitesse du parcours touristique. Si en moins de 2 heures depuis la sortie de l’avion jusqu’au sommet de la montagne, les touristes avaient la possibilité de vivre un spectacle grandiose, plein d’émotions dans un cadre naturel, alors nous aurons fait un grand pas pour le renouveau touristique.

C’est pourquoi la construction du CEVA, qui est aujourd’hui le maillon manquant, pourra apporter une plus-value indiscutable pour l’avenir touristique de la région. Cette proposition est non seulement réaliste, mais elle a l’avantage d’ouvrir les esprits sur des possibilités jusqu’ici peu exploitées.

Notre région a besoin de nouveaux projets pour renouveler l’offre touristique Nous devons donc reconsidérer nos structures mentales puis aussi nos infrastructures pour améliorer notre système d’accueil touristique notamment par une vitesse accrue.

 

Commentaires

Comme toujours, la question est de savoir qui va financer. L'accès au
Mont-Blanc est gratuit, contrairement à celui de la Tour Eiffel.

Écrit par : R.M. | 16/04/2008

En dehors du CEVA...toutes les lignes du chemin de fer existent entre Genève et Chamonix...donc il ne s'agit pas ici d'une question de financer de nouvelles infrastructures mais bien de les utiliser intelligement !!!

Écrit par : xc | 16/04/2008

Les Genevois ne prennent pas le train ? Ils préfèrent aller à Chamonix en voiture ?

Mon impression est que ces lignes sont utilisées pour permettre surtout aux Parisiens, voire aux Lyonnais, d'aller à Chamonix. Et c'est un peu normal, car les décisions sont plutôt prises à Paris, en ce qui concerne le train.

Est-ce qu'il n'existe pas déjà une ligne Genève-Chamonix ? Il existe bien une ligne Paris-Genève en TGV. Est-ce que la SNCF a seule investi, dans ce projet ?

En tout cas, je puis vous dire que des décisions, à cet égard, devraient forcément être proposées par l'Etat de Genève à Paris même, au Ministère des Transports. Mais si on commence par laisser entendre que les décideurs, à cet égard, manquent d'intelligence (à Paris ou à Genève), peut-être que, simplement parce qu'ils sont vexés, ils ne feront rien du tout.

Je puis vous dire, en tant que citoyen de la Haute-Savoie, que les élus locaux n'y peuvent pas grand-chose : même s'ils le voulaient, à Paris, on décide comme on veut.

Écrit par : R.M. | 16/04/2008

Les commentaires sont fermés.