10/03/2008

2014/15: Cointrin saturé

Les chiffres parlent d’eux-mêmes

 

1284596902.jpg

L’affirmation erronée


Philippe Roy, porte-parole de l’aéroport de Cointrin a pris sa calculette et affirme dans un article de l’Hebdo du 6 mars 2008 : « …avec jusqu’à 60'000 passagers par jour durant ces fameux week-ends de haute affluence, nous avons prouvé qu’il était possible de gérer un grand nombre de visiteurs sans encombre. En multipliant par 365 jours, j’obtiens environ 22 millions de passagers, soit le double de la capacité actuelle… »

La logique formelle


La logique de calcul de Philippe Roy a ses limites. En effet, si je prends le nombre de mouvements d’avions (décollage + atterrissage) correspondant au calcul de Philippe Roy, j’obtiens environ 365'000 mouvements par an pour 22 millions de passagers
calcul : il a fallu 181'711 mouvements pour 10,8 millions de passagers en 2007, soit en moyenne 60 passagers par avion, donc pour 22 millions de passagers par an il faut environ 1000 mouvements d’avions par jour. Or, la capacité maximale de la piste est actuellement de 640 mouvements journaliers (40 mouvements/heure x 16h/jour). Chercher l’erreur !

L’erreur corrigée


« On peut faire dire aux chiffres ce que l’on veut » telle est la conviction populaire. Ce n’est pas tout à fait correct. Il faut faire confiance aux chiffres mais pas forcément au raisonnement de ceux qui les emploient. Ici, la faute de Philippe Roy consiste à croire que le nombre maximum de passagers potentiels à Cointrin est directement proportionnel à une journée de grosse affluence. Il oublie de mentionner dans sa démonstration que le résultat dépend avant tout, du nombre de passagers par avion. Ainsi, le nombre de passagers d’un vol d’affaires ne correspond pas du tout à celui d’un vol « charter ». C’est évident. Cela porte à conséquence. Ainsi, la capacité maximale annuelle de Cointrin est plutôt de 15 millions de passagers. Avec la croissance actuelle, celle-ci sera atteinte en 2014/15, date de la saturation complète de l’aéroport ! Prenons date…

 

 

16:09 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Excellent et je pense qu'il faut aussi tenir compte des infrastructures environnantes (parkings, transports, etc.) La logistique générale de Cointrin peut peut-être supporter quelques week-ends chauds comme ceux de février, mais tout le personnel peut s'y préparer à l'avance, tenir le coup pendant et respirer un peu le lendemain. Que se passera t-il quand il n'y aura plus un jour de répit ? Cointrin n'a qu'une piste et un temps limité d'utilisation. La saturation est pour demain

Écrit par : reymond | 11/03/2008

Les commentaires sont fermés.