21/03/2018

Apple Watch contre Baselworld: une victoire sans combat !

 

La santé, en dépit d'être l'un des secteurs les plus réglementés, n’empêche pas les GAFA d’y être très actifs. Amazon s’associe avec JPMorgan et Berkshire Hathaway pour révolutionner le monde de l’assurance. Alphabet's Verily se lance aussi dans l'assurance maladie. Le géant de la santé traditionnel Cigna a annoncé qu'il achète des prestations pharmaceutiques à la firme Express Scripts… les acteurs économiques redessinent le paysage de la santé. Deux facteurs sont clés dans cette guerre : les plateformes de sur-traitance et la montre connectée d’Apple. Démonstration. 

Les règles de la sur-traitance économique s’applique aussi au domaine de la santé pour la domination des plateformes à savoir (1) effets des réseaux (2) maîtrise des Big Data et (3) développement des algorithmes de l'intelligence artificielle. Mais seul Apple dispose en plus d'un dispositif de suivi de santé (collecte et analyse des données) largement réparti : L’Apple Watch.

Un rapport suggère même que Apple a vendu plus de montres au dernier trimestre que Rolex, Omega et Swatch combinés. Et ce n’est qu’un début, les smartwatches seront portées par des centaines de millions de personnes.

À la fin du mois de février, Apple a obtenu un brevet pour un boîtier de recharge de style Airpod pouvant contenir une montre mais aussi un certain nombre de bracelets. Ce n'est pas seulement un accessoire de mode ; les bracelets en question sont des « smart bands », des appareils électroniques à part entière. La raison pour laquelle Apple pourrait fabriquer la prochaine génération de dispositifs médicaux sera de pouvoir effectuer plus d'une mesure physiologique - comme la tension artérielle, les battements du cœur et la glycémie pour gérer par exemple le diabète, les crises cardiaques ou l'intolérance au lactose. Mesurer ces signaux corporels n’est pas possible avec seulement la montre. Cette idée n’est pas irréaliste : AliveCor, une entreprise américaine propose déjà le premier lecteur d'électrocardiogramme approuvé par la FDA pour l'iPhone, appelé Kardia.

 L'année dernière, Apple a également obtenu un brevet pour une manière très intelligente de mesurer la tension artérielle avec une montre où vous pouvez tenir la montre contre votre poitrine et un contrôleur est configuré pour traiter les signaux de sortie d'un accéléromètre. Il détecte le moment où votre pouls se propage à partir du ventricule gauche de votre cœur, détecte quand il arrive à votre poignet, puis calcule un temps de transit d'impulsions qui est ensuite utilisé pour calculer votre tension artérielle. L'accéléromètre est mis au milieu de la bande, pas dans le corps de la montre. Cela nous fait penser qu'il n'y a pas grand-chose d'autre dans ce groupe, sauf peut-être une batterie et peut-être quelques lumières colorées. Apple a besoin de la montre pour gagner les guerres des plateformes de santé. Ils savent que vous voulez préserver votre vie privée en étant en mesure de dissimuler ce que vous souhaitez. Ils savent que vous voulez pouvoir facilement stocker et fournir toutes les données à votre médecin. Ils savent que vous ne voulez pas vendre vos données et qu’on en fasse un bon usage pour améliorer votre santé ou celle des autres. Cela est particulièrement vrai pour les patients qui se concentreront sur l'efficacité et la sécurité beaucoup plus que sur le prix. Si Apple apparaît comme l'achat sécurisé pour les acheteurs, la montre pourrait être la prochaine grande chose que les consommateurs rechercheront avec leur iPhone et l’Apple Watch. 

Autant dire qu’il n’y aura désormais plus de place sur le poignet pour une montre suisse !

 

21/12/2017

Apple Watch lance régulièrement des défis à ses usagers !

Posséder une montre connecté c'est notamment pouvoir mesurer son activité physique ... les capteurs intégrés indiquent en effet par exemple le nombre de pas effectué chaque jour ou le nombre de marches d'escalier monté ... et bien Apple lance régulièrement des défis aux usagers de ses montres pour les inciter à se "remuer".

L'entreprise veut maintenir ses consommateurs en bonne santé.

C'est louable.

Mais ce qui est vraiment intéressant dans cette pratique ... c'est qu'en envoyant un simple fichier par télécommunication ... tous les usagers dans le monde entier son instantanément touché par la proposition.

C'est ce "plus" commercial qui fait la nouveauté du monde moderne.

La révolution numérique c'est en d'autres termes le fait que tous clients est toujours connectés à l'usine mère. Les voitures Tesla ont le même dispositif. Tous les "Objets" connectés disposeront bientôt de cette fonctionnalité.

Cela crée une relation commerciale forte ... encore jamais atteinte dans l'histoire économique ... et qui donne un avantage compétitif énorme à ceux qui maîtrise ce jeu... car ils sont avec leurs consommateurs tout le temps!

C'est cela que les horlogers suisses n'ont toujours pas compris!

 

PS: Prochain défi d'Apple le 26 décembre...à vos montres!

21/11/2017

HORLOGERIE SUISSE: FORTE HAUSSE ... CEPENDANT!

Les nouvelles devraient être rassurantes... les statistiques d'exportation des montres montrent qu'elles s'exportent à nouveau (globalement) bien +2,4% en un mois.

Sauf que l'entrée de gamme (les montres à moins de 200 CHF) a connu un recul -3,4 % ... ce qui signifie que l'industrie continue à perdre les volumes engendrés par le bas de gamme... mauvais pour l'avenir industriel !

Et que le marché américain est toujours en recul -7,3 ... ce qui signifie que les montres connectées américaines (Apple, FitBit, Garmin,...) prennent des parts de marché aux suisses ...  pas super !

Bref des bonnes nouvelles qui en cachent de moins bonnes...

A suivre.

 

source

09/11/2017

Horlogerie: vers la fin de Baselworld ?

En 2018, Baselworld divise par deux le nombre d'exposants!

Il y aura donc un changement massif - seulement la moitié des exposants sont présents. C'est un signal très négatif pour la branche. Certes des coupures étaient attendues mais pas à cette échelle ... c'est surprenant et effrayant à la fois: la moitié!

Si le plus grand salon de l'horlogerie au monde comptait déjà 200 exposants de moins cette année, son nombre devrait de nouveau diminuer significativement en 2018, soit de moitié. Selon la direction de l'exposition, il y aurait entre 600 et 700 exposants l'année prochaine (contre 1500 en 2016 et 1300 en 2017).

De plus, la foire ne durera que six jours au lieu de huit jours comme toujours.

Et l'espace d'exposition sera réduit d'un tiers. Le dernier étage du nouveau bâtiment, les halles 4 et 5 et le Rundhofhalle ne seront plus utilisés.

Seul bonne nouvelle: le loyer des stands - souvent sujet à critique - sera réduit de dix pour cent.

Les temps changent ... le bling-bling s'efface face au numérique... les expositions somptueuses - comme Baselworld - ne seront plus les liens privilégiés des relations commerciales ... Messieurs les Horlogers, ils faut (ré)inventer demain... aussi dans la chaîne commerciale.

19/10/2017

Horlogerie : Apple fait mieux que les suisses !

Apple compte vendre plus de 6 millions de montres pendant le trimestre de fin d’année 2017. C’est plus que va faire l’industrie horlogère prise dans son ensemble. Les chiffres actuels le confirment : les exportations horlogères font –11,6 % en nombre de pièces (ce qui continue de marquer la faiblesse de la production notamment du trimestre écoulé) … mais rien à voir avec les ventes des montres d’Apple (+50% lors de ce même trimestre) et c’est sans compter sur les ventes de la nouvelle série 3 disponible seulement depuis peu.

 

Petite analyse comparative :  

On me dit souvent que les montres d’Apple ne sont pas comparables à celles des suisses. Sauf qu’il y a 100 ans, la montre helvétique était le « nec plus ultra » de la technologie, aujourd’hui c'est la série 3 d’Apple.

Mais poursuivons notre analyse. Selon Horace Dediu, d'Asymco, on peut estimer les ventes totales d'Apple Watch depuis son lancement, il y a deux ans et demi, à 33 millions de pièces, générant un chiffre d'affaires de 12 milliards de dollars. Par ailleurs, 15 millions de montres ont été vendus au cours des 12 derniers mois avec des ventes totalisant 4,9 milliards de dollars durant cette période. Le mouvement semble s’accélérer avec le lancement récent dans la série 3.

C’est en tout cas ce que pense Dediu qui souligne le fait qu'il a publié son estimation la plus récente avant que Tim Cook ne révèle qu'Apple vendait maintenant plus de montres que Rolex ! Cook a également indiqué que les ventes d'Apple Watch avaient augmenté de 50% au dernier trimestre, ce qui est à nouveau conforme aux graphiques d'Asymco (voir ci-dessous). 

Screen-Shot-2017-09-24-at-5.36.09-PM-768x329.png

 

 

 

 

 

 

Dediu soutient que si l'Apple Watch est déjà une « success story » - il rappelle qu’il a fallu 112 ans à Rolex pour prendre la première place. Pour Apple cela a pris seulement 2,5 ans –

De plus selon lui on est toujours à l’acte «un».

Bien que le LTE Apple Watch peut maintenant être utilisé sans iPhone, il nécessite toujours d’avoir un iPhone pour l’activer, et sa durée de vie limitée pour les appels signifie qu'il est toujours clairement conçu comme un appareil compagnon. Ceci, pense-t-il, va changer notamment avec les fonction « santé ».

La montre est née d'un contrôle du temps, mais elle transforme aujourd’hui cette fonction vers le contrôle de la santé. Le fait que nous parlions d’«arythmie» et de «fibrillation auriculaire» lors du lancement de la série 3, en septembre dernier, indique que de nouveaux comportements suivront.

A noté que les revues des experts sur les qualités de la série Apple Watch 3 ont été largement positifs. On s’attend donc à d’importante vente pour la saison des fêtes de fin d’années. Ce qui est d’ailleurs corroborés par les sous-traitant chinois, taiwanais et coréens.

 

------------

21/09/2017

L'Horlogerie Suisse réduite à un seul créneau : la Haute Horlogerie ?

Les chiffres des exportations horlogères sont tombés aujourd'hui (21 septembre). La croissance a été exclusivement portée par les montres de plus de 3'000 francs (prix export) au mois d'août 2017.

C'est un phénomène que l'on observe depuis plusieurs mois.

Analyse:

Les montres à moins de 200 CHF s'exportent de plus en plus mal, Celle entre 200 et 500 aussi, comme celles d'ailleurs entre 500 et 3'000 (toujours prix export).

Cela signifie que d'une part la clientèle étrangère reste fidèle à la montre haut de gamme mais que d'autre part les suisses perdent des parts de marché sur les autres gamme de prix.

En conséquence on produira moins de montre en Suisse. Actuellement on est sur une base de 25 millions de pièces par an contre 30 millions il y a seulement 3 ans ! Si cette tendance observée dure encore alors l'industrie horlogère suisse ne reviendra plus jamais dans les grands volumes portés principalement par les "gardes-temps" bons marchés.

La Haute Horlogerie semble donc être notre destin!

Il faudra alors adapter l'appareil de production en conséquence surtout pour les marques d'entrée de gamme ou de moyen de gamme.

Par exemple, Swatch devrait rapidement ajuster sa capacité industrielle en fonction de son porte feuille de produits qui marchent sur les marchés!

12/09/2017

Apple Watch devant Rolex !

 

L'annonce du jour: Apple est désormais la montre la plus vendue de l'année, selon Tim Cook! Il y a un an Rolex était encore numéro 1 ... c'est soudain de l'histoire ancienne... aujourd'hui, c'est Apple Watch qui mène le bal.

Une raison sans doute de ce succès, ce sont ces nombreuses applications.

Mais la vrai annonce du jour c'est que l'Apple Watch 3 est connectée tout le temps sans votre iPhone. C'est devenu un téléphone comme dans Star Trek. C'est magique.

C'est un ordinateur aussi ... plus puissant ... plus rapide ... que les séries précédentes avec un GPS et aussi Siri en pleine forme ... etc.

C'est donc plus qu'une montre ... mais quand même aussi une montre.

Plus qu'une montre parce qu'elle peut sauver votre vie en écoutant en permanence votre coeur, mais elle sait aussi téléphoner ... et quand même c'est un montre puisqu'elle indique toujours et encore l'heure.

 

04/09/2017

Horlogerie Suisse: et maintenant le temps des faillites?

J'écrivais en septembre de l'année dernière que le temps des faillites allait commencer ... eh bien, en voici encore une preuve:

Aujourd'hui, on doit déplorer la disparition de la marque horlogère Delaneau créée en 1949 ... c'est bien triste ... c'était prévisible.

La directrice actuelle évoque les difficultés rencontrées par les marques indépendantes face à une clientèle qui ne comprend pas ou plus très bien le travail accompli par les horlogers. 

Ben ça alors ... c'est plutôt que les horlogers suisses ne comprennent plus très bien les clients "fortunés".

Ceux-ci ont changé! Les banquiers privés genevois le savent et ils ont fait évoluer leurs technologies et leurs services en conséquence ... pas les horlogers!

Les temps risquent d'être encore durs ... s'il ne savent pas évoluer:

"Car ce n'est pas le client qui doit comprendre l'horloger mais l'inverse".

 

22/08/2017

LA FIN DE LA CRISE HORLOGÈRE (2015-2017) ?

Pas sûr!

Regardez plutôt les chiffres de la fédération horlogère suisse: ils indiquent bien trois mois de croissance des exportations (sell in) mais en même temps les volumes (nombre de montres exportées) depuis le début de l'année ont encore fortement baissé (-4,8%).

Mais là n'est pas le plus grave.

En fait, c'est le réseau de vente (retail) qui a souffert de la crise (et cela va d'ailleurs continuer encore ces prochaines années) et ceci pour trois raisons.

  1. les stocks surabondants ont été liquidés sur le marché gris (mais aussi Internet) créant ainsi un problème de crédibilité des prix pour longtemps,
  2. le retail "mixte" des suisses rend peu lisible leur stratégie de prix. Boutiques en propre côtoient magasins tenus par des locaux. Sites internet maison en compétition avec les grands du e-commerce. Rabais, Marché gris, Outlet, taux de change, etc... créent des prix tellement flexibles que plus personne ne comprend rien!
  3. la concurrence d'Apple reste encore largement niée. Pourtant son positionnement, son marketing, son réseau de distribution sont très cohérents et efficaces. À terme, ils vont surpasser la distribution vieillotte, duale et chaotique des horlogers suisses.

En conclusion ... cela va mieux ... mais la crise n'est pas terminée !

Lire la suite

10/08/2017

Maudet: le candidat propre !

L'histoire politique change.

Après les élections successives de Trump en 2016 et de Macron en 2018, le storytelling populaire a rapidement évolué des "laissés-pour-compte" vers le candidat "propre".

A ce jeu Trump a bien représenté l'espoir des classes oubliées de la prospérité globale et Macron la "propreté" tant il était novice en politique et les autres embarqués depuis longtemps dans des "affaires". (on est aujourd'hui en Suisse plutôt dans cette deuxième époque dite française qu'américaine).

Concernant la course au Conseil fédéral, la question politique est devenue celle des liens réels ou imaginaires entre les candidats déclarés et les lobbyistes ... à ce jeu, Maudet sort grand vainqueur dans l'opinion... sauf qu'il devra être élu par ses "pairs" politiciens des deux chambres... et là, ce n'est pas gagné ... car ils sont eux-mêmes embarqués dans ce genre de relations plus ou moins "saines" ...

Donc tout le monde va regarder avec attention comment la discussion va évoluer jusqu'au 20 septembre ... il y a fort à parier que le candidat ou la candidate le/la plus "propre" en apparence va gagner.

C'est toujours à la fin une question d'apparence, de perception... donc de storytelling!

24/07/2017

Une montre connectée "automatique et suisse" fait fureur sur kickstarter !

Avec plus de 500'000 CHF en promesse d'achat sur la plateforme de crowdfunding kickstarter, le jeune loclois Adrian Buchmann et ses copains font fureur sur le Web!

Leur projet un peu fou: fabriquer une montre connectée qui se remonte toute seule (une automatique quoi!) ...

Cela semble de l'ordre de l'impossible! Et pourtant près de 2'000 personnes ont payé pour voir? Moi aussi!

C'est tellement sympa de voir des jeunes tenter l'impossible...

Il faut donc soutenir absolument...

Faites circuler l'information sur le Net...

et c'est par ici...pour participer

 

20/07/2017

Fort changement dans l'offre ... horlogère!

Les statistiques mensuelles des exportations horlogères sont tombées.

C'est formel : on observe un mieux sous forme d'une stabilisation du nombre de montres exportées (sell-in). Mais comme pour les premiers mois de l'année 2017, les montres de moins de 200 CHF (prix export) se sont inscrites en baisse, tandis que les autres segments de prix ont présenté des résultats plutôt en progression. 

L'assortiment change. La montre mécanique tire largement son épingle du jeu tandis que la montre à quartz et la montre entrée de gamme (moins de 200 CHF) fléchissent.

Mais cela veut dire surtout que la quantité cède le pas à la qualité.

Trois conclusions importantes:

  • d'abord l'appareil industriel restera en sur-capacité pour quelque temps encore
  • ensuite l'emploi ne va pas repartir
  • enfin la fabrication des petites séries va devoir trouver une rentabilité industrielle nouvelle

Maintenant que le calme revient plus ou moins dans l'industrie horlogère, il faudrait absolument adapter rapidement l'appareil de production à la nouvelle situation, notamment en regardant vers l'industrie 4.0.

Par ailleurs un autre chantier s'ouvre : celui de la "transition du retail" et l'impact du e-commerce sur celui-ci.

On en reparlera...